Accueil Le club Albums Techniques Liens Contact

Copyright © Blerotphoto.fr

Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur.

La photo de portrait

Retour

Nous faisons tous des photos de portraits, généralement au sein de notre propre famille. Mais si l’on veut faire des portraits de qualité, on se rend vite compte qu’il ne suffit pas d’attendre un sourire et de déclencher. Voici donc quelques conseils à mettre en pratique.

Lors de la prise de vue de portraits statiques, il n’est pas toujours facile pour le modèle d’adopter des poses naturelles. La meilleure façon de résoudre cette difficulté est de lui occuper les mains, méthode qui a aussi l’avantage de donner un côté dynamique au portrait.


Autre élément capital, il faut maîtriser l’éclairage du sujet pour faire un portrait de qualité. Le temps idéal en extérieur est un soleil voilé, mais en cas de grand soleil, ne placez pas le soleil dans votre dos, le modèle sera ébloui et fermera les yeux ou adoptera un vilain rictus. Si le modèle tourne le dos au soleil, ce sera plus confortable pour lui et la lumière fera un très joli halo sur les cheveux. Mais dans ce cas, afin que le visage ne soit pas sous-exposé, voire très sombre, il y a lieu de donner un léger coup de flash pour l’éclairer (on appelle ça déboucher les ombres).


Un autre moyen d’éclairer un visage dans l’ombre, ou de diminuer la dureté des ombres si le soleil est sur le côté, est d’utiliser un réflecteur qui renvoie la lumière. On en trouve dans le commerce, mais une feuille de papier aluminium collée sur un carton peut aussi bien faire l’affaire. Le seul inconvénient de cette méthode, c’est qu’il faut un assistant pour orienter et tenir l’accessoire.


Les photos de portraits peuvent se ranger en deux catégories : le portrait statique (ou posé) et le portrait dynamique (sujet en action, complice ou non du photographe). Dans ces deux catégories, les modèles peuvent être cadrés de différentes manières. Le portrait peut ainsi être serré (plan rapproché du visage), en buste/poitrine (veillez à ne pas couper la poitrine), coupé à la taille, en « plan américain » (coupé à mi-cuisses), ou encore « en pied » (le sujet est photographié en entier).

Pour la mise en confiance du modèle, il y a lieu de ne pas trop s’approcher de lui. Une distance de trois mètres semble un minimum à respecter. À cet effet, l’usage d’un petit téléobjectif offre beaucoup d’avantages. De plus, s’il est associé à une grande ouverture du diaphragme (*), sa faible profondeur de champ floutera l’arrière-plan de l’image et mettra mieux le visage en valeur.

La mise au point (réglage de la distance) doit se faire précisément sur les yeux, surtout si le regard du modèle est tourné vers le photographe. Si le sujet porte son regard ailleurs, ce qui est souvent le cas pour les portraits de trois-quarts ou de profil, il faut veiller au cadrage. Le regard a besoin d’espace pour ne pas donner l’impression de buter sur le bord de l’image. La règle des tiers sera ici encore très pratique, le sujet étant placé au premier tiers de l’image et son regard tourné vers les deux autres tiers.


Enfin, n’oubliez pas que dans le droit français, il existe le droit à l’image. Avant d’exploiter ou de diffuser des portraits, demandez une autorisation écrite des personnes concernées.

(*) Voir les règles de base


portrait Img 002.jpg portrait Img 001.jpg portrait Img 003.jpg portrait Img 005.jpg portrait Img 004.jpg

Un clic sur la photo pour l’ouvrir