Copyright © Blerotphoto.fr

Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur.

Accueil Le club Galeries Techniques Liens Contact

La macro photo

Retour

Qui n’a jamais photographié une très jolie fleur ? Il s’agit dans ce cas d’une photo « rapprochée », mais elle ne répond pas à la définition stricte de la « macro photographie ». Ce terme est en effet employé lorsque l’image sur le capteur de l’appareil est au moins égale à la grandeur du sujet photographié. Quand on sait que la plupart des capteurs sont des rectangles de 16 x 24 mm environ (24 x 36 mm pour un capteur dit « plein format »), on comprend rapidement que la macro photo s’adresse à l’infiniment petit.

Mais ne soyons pas prisonniers de cette définition, ce chapitre concerne tout ce qui est « photo rapprochée ».

Que peut-on photographier de si près ? Un insecte, une fleur, une goutte d’eau, tout ce qui à vos yeux mérite d’être «agrandi » et mis en valeur. Les techniques sont les mêmes, et nécessitent au préalable un matériel adapté.

Sur tous les objectifs d’appareil photo, on trouve une distance minimale de mise au point. En deçà de cette limite, impossible de prendre une photo nette. C’est pour cela qu’il existe des objectifs dit « macro », dont la distance minimale de mise au point est très courte.

Ces objectifs sont souvent onéreux, c’est pour cela qu’il existe aussi des accessoires qui permettent de s’approcher d’un petit objet avec un objectif qui n’est pas conçu pour cela.


Le premier type d’accessoire est la bonnette. Elle se visse comme un filtre au bout de l’objectif et se comporte comme une loupe. Il en existe de différentes puissances et on peut même en utiliser plusieurs simultanément. Ce système est économique, mais l’image obtenue est souvent fortement dégradée (aberrations chromatiques).

Pour ne pas avoir cet inconvénient, on peut utiliser une « bague-allonge », sorte de tube qui se monte entre le boitier de l’appareil et l’objectif. Cet accessoire augmente le « tirage » (distance entre le capteur et l’objectif), et permet ainsi de s’approcher au plus près du sujet. Il n’y a pas de conséquence sur la qualité d’image, mais une grosse perte de lumière. Il existe des bagues de différentes longueurs, on peut aussi en monter plusieurs simultanément.

Un peu plus couteux, les bagues-allonge peuvent être remplacées par un soufflet. Il se monte de la même manière, mais sa longueur peut être réglée avec une grande précision.


Venons-en à la première difficulté en matière de macro photo, celle de la mise au point. Il faut savoir en effet que dans cette pratique, la profondeur de champ (zone de netteté de la photo), est extrêmement faible, de l’ordre du millimètre. Même si l’on adopte une faible ouverture pour augmenter cette zone, on reste dans le même ordre de grandeur. Et en plus on a besoin de plus de lumière…

La deuxième difficulté est le risque de « flou de bougé ». En macro photo il faut impérativement stabiliser son appareil, quitte à utiliser un mini trépied.

Enfin, au chapitre des accessoires, signalons qu’il existe des flashs annulaires qui se fixent autour de l’objectif et n’apportent aucune ombre portée sur l’objet photographié.


Système D

Macro Img 002.jpg Macro Img 005.jpg Macro Img 006.jpg Macro Img 004.jpg Macro Img 003.jpg Macro Img 001.jpg

Un clic sur la photo pour l’ouvrir