Copyright © Blerotphoto.fr

Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur.

Accueil Le club Galeries Techniques Liens Contact

La photo au flash

Retour

Les appareils photo sont généralement dotés d’un flash «  intégré ». Celui-ci a l’avantage d’être toujours présent et donc disponible pour faire une photo en faible lumière, mais sa puissance est très faible et sa portée maximum n’excède pas cinq mètres. Au-delà, il faut installer sur son appareil un flash de type « cobra », beaucoup plus puissant. Il existe aussi des éclairages électroniques de studio, mais ce n’est pas l’objet de cette fiche.


La puissance d’un flash s’exprime en nombre-guide. Elle diminue très rapidement avec l’augmentation de la distance flash/sujet. À titre d’exemple, à une distance de quatre mètres la puissance de l’éclair est égale à 25% de ce qu’elle est à deux mètres. L’ouverture du diaphragme permet aussi de contrôler la quantité de lumière reçue par le sujet. Le tableau ci-après reprend la portée maximale des flashs en fonction de leur nombre-guide :

Nombre-guide

Sensibilité ISO

Ouverture F 4

Ouverture F 8

Ouverture F 16

12

100

3 m

1,5 m

0,75 m

12

400

6 m

3 m

1,5 m

28

100

7 m

3,5 m

1,75 m

28

400

14 m

7 m

3,5 m

56

100

14 m

7 m

3,5 m

56

400

28 m

14 m

7 m

La durée de l’éclair d’un flash est inférieure à 1/1000ème de seconde, elle est gérée automatiquement par l’appareil photo en fonction du besoin d’éclairage de la scène. Mais elle doit se produire pendant que l’obturateur est ouvert, c’est pourquoi les appareils photo ont une vitesse de synchronisation avec le flash qui est limitée, souvent 1/60ème de seconde. Elle peut être de 1/250ème sur un appareil performant. L’appareil ne fonctionnera pas si on le règle sur une vitesse plus rapide, mais il est possible de choisir une vitesse plus lente. Ceci est intéressant si on souhaite intégrer à la photo un bon éclairage de la lumière ambiante, car plus la vitesse sera lente, moins l’arrière-plan sera sombre. Certains appareils possèdent une touche qui permet d’équilibrer automatiquement l’éclairage du flash et la lumière ambiante. Mais là, il faut se plonger dans le manuel d’utilisation de votre appareil…


Les inconvénients de l’utilisation du flash pour un portrait sont multiples : ombres dures (sur un côté du nez, sur le mur de l’arrière-plan s’il est près), visages blafards, yeux rouges. Les appareils sont généralement dotés d’une fonction anti yeux rouges, qui réduisent le phénomène. Pour éviter ces conséquences, on peut utiliser un éclairage indirect si l’on dispose d’un flash cobra, dont la tête est orientable : on dirige l’éclair vers le plafond, et la lumière ainsi réfléchie est plus diffuse. On peut aussi poser un diffuseur de lumière devant le flash, on en trouve de toutes tailles dans le commerce. Certains sont de véritables « boîtes à lumière » portables, mais on peut aussi fixer autour de son flash, avec du ruban adhésif, deux ou trois épaisseurs de mouchoir en papier.


En extérieur, il n’est pas rare d’avoir à utiliser un flash pour « déboucher les ombres ». Cette technique consiste à éclairer un sujet qui se trouve à contre-jour, afin d’éviter l’effet « ombre chinoise ». Elle est adaptée pour les portraits en extérieur ou devant une fenêtre.


Flash Img 001.jpg Flash Img 002.jpg

Un clic sur la photo pour l’ouvrir